Dar Dmana https://dardmana.com Mon, 20 Jan 2020 15:21:06 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.4.2 https://dardmana.com/wp-content/uploads/2019/10/cropped-logo-hd-32x32.png Dar Dmana https://dardmana.com 32 32 Aid- lfitr, fête des gâteaux https://dardmana.com/aid-lfitr-fete-des-gateaux/ https://dardmana.com/aid-lfitr-fete-des-gateaux/#respond Wed, 02 Oct 2019 17:19:20 +0000 http://dardmana.com/?p=651 Plats orientaux: Selon les pays, les traditions de l’Aïd al-Fitr peuvent varier. Mais en général, le petit-déjeuner se compose d’aliments sucrés, notamment de dattes. Si pour les musulmans, c’est l’occasion de manger des succulentes pâtisseries, c’est aussi l’occasion de découvrir les bases de la pâtisserie orientale. Ces gâteaux contiennent souvent du miel et des amandes

L’article Aid- lfitr, fête des gâteaux est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
Plats orientaux:

Selon les pays, les traditions de l’Aïd al-Fitr peuvent varier. Mais en général, le petit-déjeuner se compose d’aliments sucrés, notamment de dattes. Si pour les musulmans, c’est l’occasion de manger des succulentes pâtisseries, c’est aussi l’occasion de découvrir les bases de la pâtisserie orientale. Ces gâteaux contiennent souvent du miel et des amandes accompagnés de thé à la menthe chaud. Cependant, les ingrédients pouvant les composés sont nombreux et variés. La semoule ou les belles feuilles de brique donnent forme et stabilité tandis que le goût est donné par les amandes, les pistaches, les dattes, les figues (généralement des fruits secs) et les épices telles que la cannelle, le zeste d’orange, l’eau de fleur d’oranger …

La fête de l’Aïd al-Fitr nommé aussi la “petite fête”, contrairement à la “grande fête”. Pour marquer la fin de la privation, la fête peut durer deux à trois jours. Cela commence par la prière rituelle à la mosquée. En quittant le lieu de prière, l’accolade permet à tous les croyants de se féliciter, mais aussi de réconciliation et de tolérance, le cas échéant. Il est aussi le temps de rendre visite aux proches.

Cette fête est bien sûr une occasion de joie, car le jeûne est terminé, mais aussi une occasion de faire preuve de générosité envers les pauvres. En fait, des aumônes spécifiques, appelées zakat al-fitr, sont pratiquées juste avant la prière de l’Aïd. D’une part, elle permet de se purifier de tous les fautes commissent pendant le mois de Ramadan, Parmi les traditions festives de l’Aïd al-Fitr, il est également important de distribuer de nouveaux cadeaux, de l’argent et des vêtements aux enfants.

L’article Aid- lfitr, fête des gâteaux est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
https://dardmana.com/aid-lfitr-fete-des-gateaux/feed/ 0
Le baptême à Fès, une véritable consécration sociale https://dardmana.com/le-bapteme-a-fes-une-veritable-consecration-sociale/ https://dardmana.com/le-bapteme-a-fes-une-veritable-consecration-sociale/#respond Wed, 02 Oct 2019 17:05:07 +0000 http://dardmana.com/?p=645 La célébration d ‘”SBOUE” , ou le septième jour de la naissance d’un enfant, revêt une importance particulière dans la vie sociale et familiale, et les préparatifs pour accueillir les nouveau-nés varient d’une région à l’autre. À Fès, le baptême du premier-né a pour habitude de prendre en charge par la famille de la femme. La

L’article Le baptême à Fès, une véritable consécration sociale est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
La célébration d ‘”SBOUE” , ou le septième jour de la naissance d’un enfant, revêt une importance particulière dans la vie sociale et familiale, et les préparatifs pour accueillir les nouveau-nés varient d’une région à l’autre.

À Fès, le baptême du premier-né a pour habitude de prendre en charge par la famille de la femme. La veille, la famille accueillera une procession de filles accompagnée d’un groupe populaire “Issa” ou “Dkaya” assistant à Lamshabak (trousseau comprenant caftan, panneaux brodés, gâteaux, moutons …).

Le baptême est célébré dans une atmosphère générale de divertissement. Ainsi, le matin, dans un climat de chants religieux et d’odeur d’encens, la grand-mère du père lave le bébé devant les membres les plus intimes de la famille. Une fois la famille prends son petit déjeuner, un plat similaire au Ramadan (soupe, dattes, œufs, Shabakiyah, sllou), la famille prépare l’immolation du mouton pour annoncer le nom de l’enfant en mettant un voile de protection (voile) afin de protéger l’enfant et sa mère du mauvais

œil.

Nfisa (l’accouchée) porte de ses vêtements et porte une tradition purement locale, se présentant devant ses parents et amis. Comme d’habitude, Nfissa devrait se nourrir de plats à base de pigeons et de coquelets spécialement spéciales, aussi Sellou est un mélange de noix, d’amandes, de sucre, de farine, de sésame grillé et de fleur d’oranger broyée.

Traditionnellement ce fortifiant appelé lalla bent nbi (sellou de la fille de notre prophète). Le soir, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, s’installent autour de l’orchestre pour célébrer la fête aux sons et aux rythmes de la musique andalouse et populaire.

L’article Le baptême à Fès, une véritable consécration sociale est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
https://dardmana.com/le-bapteme-a-fes-une-veritable-consecration-sociale/feed/ 0
Le festival des traditions berbères https://dardmana.com/le-festival-des-traditions-berberes/ https://dardmana.com/le-festival-des-traditions-berberes/#respond Wed, 02 Oct 2019 17:01:11 +0000 http://dardmana.com/?p=639 Le festival des traditions berbères se tient chaque année depuis près de sept ans. C’est un lieu de rencontre entre la culture de la ville et la culture des Berbères. Le festival Malhoun, également organisé chaque année, cible le plus grand nombre d’artisans à l’origine de cette musique et de ces chansons qui utilisent des

L’article Le festival des traditions berbères est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
Le festival des traditions berbères se tient chaque année depuis près de sept ans. C’est un lieu de rencontre entre la culture de la ville et la culture des Berbères. Le festival Malhoun, également organisé chaque année, cible le plus grand nombre d’artisans à l’origine de cette musique et de ces chansons qui utilisent des poèmes en dialectique.

Cette culture est soutenue par une langue dans laquelle le dialecte fassi continue à utiliser de précieuses transformations bourgeoises qui tendent à embellir, adoucir, féminiser les mots. L’influence de la ville andalouse est considérée comme la spécificité culturelle unique de Fès.

De plus, la musique andalouse, qui était le privilège d’une classe sociale aisée à Fès, est devenue un élément culturel proposé par les bourgeois et d’autres personnes lors de mariages, fête de famille et baptême.

L’article Le festival des traditions berbères est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
https://dardmana.com/le-festival-des-traditions-berberes/feed/ 0
Fès, Culture de la fête https://dardmana.com/fes-culture-de-la-fete/ https://dardmana.com/fes-culture-de-la-fete/#respond Wed, 02 Oct 2019 17:00:34 +0000 http://dardmana.com/?p=636 La fête est l’une des choses que nous retrouvons dans toutes les activités culturelles de Fès. Les premières fêtes de famille, fêtes religieuses et fêtes politiques et sociales célèbrent l’année à Fès. Ils sont. La musique même les danses rituelles (Isa, Gnaoua …) restent les règles d’une soirée réussie. Léo l’Africain et Mármol de Carvajal

L’article Fès, Culture de la fête est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
La fête est l’une des choses que nous retrouvons dans toutes les activités culturelles de Fès. Les premières fêtes de famille, fêtes religieuses et fêtes politiques et sociales célèbrent l’année à Fès. Ils sont. La musique même les danses rituelles (Isa, Gnaoua …) restent les règles d’une soirée réussie.

Léo l’Africain et Mármol de Carvajal ont déjà parlé de nombreuses célébrations et céréminies datant du XVIe siècle. Surtout les grandes et vieilles familles de Fès qui maintiennent cette culture.

La culture du festival est une culture que la ville a transformée aujourd’hui en de nombreux festivals: celui de la musique sacrée, des arts culinaires, de la musique andalouse, une culture berbère et une culture de la musique artisanale: Malhoun SAMAA.

Le Festival des arts culinaires, qui en est à ses 6 éditions, vise à contribuer à la renaissance de la culture culinaire ancienne du Maroc, de l’Andalousie et de la Méditerranée.

Le Festival mondial de musique spirituelle, qui a maintenant 18 ans, a lieu une fois par an et accueille de nombreux artistes du monde entier. À l’origine, il était dédié à la musique des trois religions monothéistes.

L’article Fès, Culture de la fête est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
https://dardmana.com/fes-culture-de-la-fete/feed/ 0
Fès capitale spirituelle et savante du Maroc https://dardmana.com/7-beautiful-leather-watches/ https://dardmana.com/7-beautiful-leather-watches/#respond Thu, 26 Sep 2019 12:45:32 +0000 http://dardmana.com/2016/09/26/7-beautiful-leather-watches/ Culture des mosquées et des mausolées L’une des principales caractéristiques de la culture de Fès est certainement sa profonde culture religieuse. Le sacré est un élément essentiel. Une ville islamique depuis sa fondation, elle  a pu construire son savoir et sa culture pour appartenir à l’islam. La mosquée puis le mausolée seront les premiers endroits

L’article Fès capitale spirituelle et savante du Maroc est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
Culture des mosquées et des mausolées

L’une des principales caractéristiques de la culture de Fès est certainement sa profonde culture religieuse. Le sacré est un élément essentiel. Une ville islamique depuis sa fondation, elle  a pu construire son savoir et sa culture pour appartenir à l’islam. La mosquée puis le mausolée seront les premiers endroits où la culture de Fès se lance, puis se développera.

Au carrefour des civilisations entre l’Andalousie et le moyen orient, d’un côté, l’Andalousie et l’Afrique, de l’autre, Fès a été un lieu d’échange culturel actif entre savants, livres et idées. Les lieux de connaissance et de spiritualité dont les abris contribuent encore à façonner leur culture.

Certains historiens vont plus loin en considérant que ses qualités d’ouverture et de participation les a permis d’assurer une place dans l’universalité, et que les contributions ou les apports  qu’elle a reçue et les connaissances qu’elle a enrichies et redistribuées leur ont donné maturité  d’une ville historique.

Sans céder à la tentation de présenter une image parfaite de l’histoire culturelle de Fès et des textes anciens et actuels, nous sommes obligés de reconnaître que la place de la ville dans les sources reste l’histoire du Maroc, même dans le monde arabe et musulman. Les index bibliographiques sur Fès, qui prospèrent ici et là, montrent pourquoi la ville a intéressée les  historiens.

Fès était le sujet de l’écriture, pas une ville. Pendant la période mérinide, Fès était particulièrement attrayante pour les historiens. « Qurtas ibn Abi Zar, Zahrat al-Ās d’al-Djaznaï », les textes d’Ibn al-Ahmar, d’Ibn Marzuk, d’Ibn Khaldun et de toutes les œuvres biographiques, de toutes traditions, insistent sur le lieu culturel prédominant de la ville. Ils nous montrent comment la ville a vu des savants en quête d’appréciation, des étudiants assoiffés de connaissances, et des princes et des bâtisseurs de lieux de prières. Tous ces textes s’accordent pratiquement pour dire que la ville a atteint son apogée au XIVe siècle. Les princes marinides ont une ville où la vie était belle. Les commerçants venaient là-bas pour échanger et rechercher des connaissances, de la sagesse et de la piété, mais aussi pour profiter de la rencontre d’un savant ou d’un enseignant spirituel.

Les séminaires étaient ouverts très tôt. Des licences « ijaza » y étaient distribuées chaque année, voire chaque saison, dans son université et ses écoles religieuses.

Les qarawiyine, que ces textes nous ont présentés sous le nom d’Université islamique occidentale, ont fourni un éventail complet de savoirs et de connaissances, allant su Fiqh à l’astrologie, en passant par la médecine, et les écoles, selon ces mêmes textes, ont complété cette offre par sa diversification, au grand bonheur des savants et des étudiants.

L’article Fès capitale spirituelle et savante du Maroc est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
https://dardmana.com/7-beautiful-leather-watches/feed/ 0
Fès, un patrimoine mondial https://dardmana.com/business-meeting-watches/ https://dardmana.com/business-meeting-watches/#respond Thu, 26 Sep 2019 12:45:03 +0000 http://dardmana.com/2016/09/26/business-meeting-watches/ Ville de mémoire aux mille facettes, Fès cache de nombreux édifices religieux (mosquées, temples, mausolées, synagogues, etc.), ainsi qu’un grand nombre de monuments historiques (medrasas,Fondouk, Riyadh, etc.). La ville mère marocaine, la grandeur des villes impériales, la gardienne de la foi, la capitale spirituelle, culturelle, artistique et scientifique, les personnes qualifiées ne manquent pas d’exprimer

L’article Fès, un patrimoine mondial est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
Ville de mémoire aux mille facettes, Fès cache de nombreux édifices religieux (mosquées, temples, mausolées, synagogues, etc.), ainsi qu’un grand nombre de monuments historiques (medrasas,Fondouk, Riyadh, etc.).

La ville mère marocaine, la grandeur des villes impériales, la gardienne de la foi, la capitale spirituelle, culturelle, artistique et scientifique, les personnes qualifiées ne manquent pas d’exprimer toute la richesse et la beauté de cette ville merveilleuse. Espace historique et original, la ville de Fès conserve l’ancrage des remparts et l’héritage du  patrimoine marocain.

La première université du monde arabe: la mosquée, l’université et la bibliothèque Al Qarawiyyine, construite en 857 par un riche héritier de Kairouan, Fatima Fihria, classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1981. La ville musée est capable d’offrir à ses clients un véritable voyage sensoriel: culture historique, authenticité immuable, art du goût renommé, patrimoine riche, varié et immatériel riche, etc. Expérience de vie et de rénovation de la ville et de ses quartiers. De par sa situation géographique, au carrefour des cultures et des civilisations et par son pouvoir historique sous l’influence andalouse et arabe, Fès a calibré une culture diversifiée dans tous les domaines: architecture, philosophie et culture. Théologie, artisanat, gastronomie, musique, science, etc.

Construite en 789 par Idris I, la plus ancienne ville médiévale du monde musulman, Fès est aujourd’hui l’une des plus grandes villes du monde parmi les mieux préservées du monde. Plus de 9 000 ruelles tortueuses, constituent un plan d’urbanisme qui n’a pas changé depuis le 12ème siècle, où la vie quotidienne continue d’être entrecoupée de l’activité continue des artisans et des marchands. Fès reste un espace multiculturel où différentes cultures coexistent toujours. D’origine berbère, Fès a accueilli des Arabes, des Andalous et des actuellement des  Occidentaux (Protectorat franco-espagnol). Les musulmans, les juifs et les chrétiens y vivaient dans la tolérance et l’harmonie parfaite. C’est là que le dialogue des civilisations dans cette ville a commencé par des affrontements entre peuples.

En participant à de nombreux événements culturels programmés (festivals, art, concerts, séminaires, etc.) et en prenant différents cercles à Médine, vous pourrez mesurer toute la richesse culturelle de la cité médiévale.

L’article Fès, un patrimoine mondial est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
https://dardmana.com/business-meeting-watches/feed/ 0
L’ARTISANAT FASSI, UNE AFFAIRE DE SIÈCLES https://dardmana.com/how-to-choose-the-perfect-watch-for-someone/ https://dardmana.com/how-to-choose-the-perfect-watch-for-someone/#respond Thu, 26 Sep 2019 12:43:55 +0000 http://dardmana.com/2016/09/26/how-to-choose-the-perfect-watch-for-someone/ L’artisanat marocain remonte à l’époque lointaine du royaume. Les Berbères, premiers habitants de la région, ont été les précurseurs de l’artisanat marocain, notamment par le travail de la laine (tapis), du fer, de l’argent (bijoux), de l’argile (divers ustensiles), etc. Les Arabes conquérants de la terre du Maroc, ont contribué à l’évolution du domaine de

L’article L’ARTISANAT FASSI, UNE AFFAIRE DE SIÈCLES est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
L’artisanat marocain remonte à l’époque lointaine du royaume. Les Berbères, premiers habitants de la région, ont été les précurseurs de l’artisanat marocain, notamment par le travail de la laine (tapis), du fer, de l’argent (bijoux), de l’argile (divers ustensiles), etc.

Les Arabes conquérants de la terre du Maroc, ont contribué à l’évolution du domaine de l’artisanat en développant de nouvelles formes telles que le travail du cuivre (ustensiles divers), du bois (mobilier divers), de l’oseille (divers objets), de l’argile (poterie), etc.

À Fès, l’artisanat représente le secteur économique le plus important de la ville. Il constitue la catégorie professionnelle la plus représentative (plus d’un sur trois). En bref, 5 chefs de famille sur 10 appartiennent au groupe des artisans. Le caractère fassi se caractérise par sa richesse et sa diversité.

En effet, l’artisanat de la région de Fès-Meknès couvre tous les secteurs du secteur: décoration (articles de décoration, cadeaux, linge de maison et couverts), mobilier (meubles en bois et fer forgé), bijoux (objets précieux, semi-précieux et fantaisie), vêtements et accessoires (tissus et habillement traditionnels). Babouche, écharpes, articles en cuir; construction (sols, murs, plafonds, zellige, bejmat, bois, plâtre sculpté). En plus de la place importante qu’il occupe dans le tissu économique national et régional, l’artisanat reflète la richesse du millénaire et le savoir-faire des artisans marocains.

Tissage :

C’est l’un des métiers les plus difficiles qui attirent les compétences mentales et physiques des artisans. En fait, l’utilisation du métier à tisser n’est une guerre facile, elle nécessite l’utilisation simultanée des mains et des pieds et nécessite une bonne concentration de la part de l’artisan qui le fait fonctionner. Le tissu Artisan est utilisé dans la fabrication de divers revêtements décoratifs pour la tapisserie (brocart).

Menuiserie:

Au XIIIe siècle, pendant la dynastie des Marinides (XIIIe-XVIe siècles), le travail du bois atteignit son apogée dans la ville de Fès. Les métiers du bois appartiennent à trois catégories principales: le bois domestique, le bois architectural et le bois liturgique.

Cependant, largement répandu dans le royaume, le travail du bois connaît certaines des caractéristiques distinctives de la ville de Fès. Ainsi, la peinture sur bois et le mashrabiya représentent les spécialités d’El Fassi.

Maroquinerie:

De la transformation de la peau des animaux à l’industrie du cuir, l’activité du cuir remonte à plus de mille ans au cœur de Fès. Cette activité artisanale se poursuit aujourd’hui dans la vieille ville en utilisant les techniques traditionnelles d’autan.

Le cuir marocain, en particulier El Fassi, est célèbre depuis des siècles dans le monde entier. Toujours au 14ème siècle, nous avons commencé à parler du “Maroquin”, terme désignant la peau de chèvre et de mouton tannée, d’origine marocaine. La maroquinerie est l’un des principaux métiers de la ville de Fès.

La dinanderie:

Le cuivre ou la dinanderie est l’une des spécialités de la ville de Fès. Cette activité artisanale consiste à fondre et à couler du cuivre pour le marteler ou le ciseler afin de fabriquer des objets utilitaires et décoratifs tels que des plateaux, des chaudières, des tasses à thé, des boîtes, des bougeoirs, des casseroles, etc.

La Broderie

La broderie est un art de décoration des tissus qui consiste à ajouter sur un tissu un motif plat ou en relief fait de fils simples, parfois en intégrant des matériaux tels que paillettes, perles voire pierres précieuses.

L’article L’ARTISANAT FASSI, UNE AFFAIRE DE SIÈCLES est apparu en premier sur Dar Dmana.

]]>
https://dardmana.com/how-to-choose-the-perfect-watch-for-someone/feed/ 0